Friday, September 21, 2018Canada's Leading Online Business Magazine

Pediapharm annonce les résultats de son troisième trimestre – un 10e trimestre consécutif de croissance d’un exercice à l’autre

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 27 fév. 2018) -

N’EST PAS DESTINÉ À LA DISTRIBUTION AUX AGENCES DE PRESSE AMÉRICAINES NI À LA DIFFUSION AUX ÉTATS-UNIS

Pediapharm inc. (la « Société » ou « Pediapharm ») (TSX CROISSANCE:PDP)(OTCQB:PDDPF) a le plaisir d’annoncer le dépôt de ses résultats financiers pour le troisième trimestre clos le 31 décembre 2017. Ils ont été établis conformément aux Normes internationales d’information financière (« IFRS ») et tous les montants sont en dollars canadiens.

FAITS SAILLANTS DE L’EXERCICE CLOS LE 31 DÉCEMBRE 2017

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2017, la Société a généré des produits de 2 356 782 $, contre 1 773 044 $ pour le trimestre clos le 31 décembre 2016, soit une hausse de 33 %. Fait notable, il s’agit du premier trimestre pour lequel on peut comparer les résultats de RelaxaMC à ceux de l’exercice précédent étant donné son ajout à la gamme de produits de Pediapharm à la fin de septembre 2016. Les faits saillants de ce trimestre comprennent notamment :

  • les produits ordinaires tirés des produits établis (NYDAMD, RelaxaMC, suspension de naproxen) ont augmenté de 6 % :

    • malgré une réduction des ventes en unités de produits pour le traitement des poux de tête de septembre à décembre 2017 (données d’IMS, septembre à décembre 2017), NYDAMD a connu une hausse de 4,5 % et a continué de gagner des parts de marché partout au Canada,
    • une hausse de 8,3 % pour RelaxaMC,
    • une hausse de 10,3 % pour la suspension de naproxen.
  • les produits des activités ordinaires tirés de RupallMC et d’OtixalMC, lancés récemment à la fin janvier et en mai 2017, respectivement, se sont élevés à plus de 462 000 $, dépassant largement l’estimation initiale de la direction;
  • le BAIIA ajusté a été de (582 381 $), comparativement à (628 702 $). La Société a investi de nouvelles sommes dans RupallMC en réponse à l’intérêt manifesté par les médecins, ce qui contribuera à accélérer la croissance des produits dans les trimestres à venir.

Pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2017, la Société a généré des produits records de 7 905 728 $, comparativement à 4 548 351 $ pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2016, soit une hausse de 74 %, qui comprend :

  • les produits ordinaires tirés de produits établis (NYDAMD, RelaxaMC, suspension de naproxen) ont augmenté de 38 % :

    • malgré une réduction des ventes en unités de produits pour le traitement des poux de tête de janvier à décembre 2017 (données d’IMS, janvier à décembre 2017), NYDAMD a connu une hausse de 7,5 % et a continué de gagner des parts de marché partout au Canada;
    • les produits des activités ordinaires tirés de RelaxaMC, qui ont été conformes à l’estimation de la direction, soit environ 3 100 000 $ annuellement;
    • une hausse de 16,7 % pour la suspension de naproxen;
  • les produits des activités ordinaires tirés de RupallMC et d’OtixalMC, lancés récemment à la fin janvier et en mai 2017, respectivement, se sont élevés à plus de 1 700 000 $, dépassant largement l’estimation initiale de la direction;
  • le BAIIA ajusté a été de (1 191 899 $), comparativement à (1 718 445 $).

La Société a continué d’investir dans ses produits lancés récemment, surtout RupallMC. De nouveaux investissements ont été réalisés pour permettre à l’équipe ventes et marketing de concentrer ses efforts sur les occasions liés à l’urticaire, étant donné que les antihistaminiques, comme RupallMC, sont un traitement de première intention pour soigner cette affection.

Comme elle l’a indiqué précédemment, la direction prévoit une augmentation minime de ses frais de vente et d’administration, comparativement aux exercices précédents, sauf si elle constate des occasions de croissance substantielle qui justifieraient de nouvelles dépenses. La Société compte toujours afficher des flux de trésorerie d’exploitation positifs pour le prochain exercice.

Le 1er novembre 2017, Pediapharm a annoncé que Santé Canada avait délivré un avis de conformité (approbation) pour son produit CuvposaMC (solution orale de glycopyrrolate 1 mg/5 ml), indiqué pour soulager la salivation excessive chronique grave chez les patients de 3 à 18 ans ayant un trouble neurologique associé à des problèmes de salivation (comme la paralysie cérébrale [PC]). La Société prévoit lancer commercialement CuvposaMC lors du trimestre se terminant le 31 mars 2018 en s’appuyant sur son infrastructure existante.

Au 31 décembre 2017, la Société disposait d’un fonds de roulement net de plus de 6 400 000 $.

« Nous sommes heureux d’annoncer que nous venons d’enregistrer un autre trimestre consécutif de croissance, par rapport au même trimestre de l’exercice précédent, et que nous continuons de gagner des parts de marché dans tous les segments, affirme Sylvain Chrétien, président et chef de la direction de Pediapharm. Les produits établis comme NYDA et Relaxa, de même que les produits lancés récemment, Rupall et Otixal, ont tous contribué à la croissance de 33 % des revenus. Nous continuons à faire preuve de diligence concernant les frais de vente et d’administration, mais si nous repérons une occasion d’accélérer considérablement notre croissance, nous pourrions décider d’accroître nos investissements en conséquence. C’est ce qui s’est passé ce trimestre, où nous avons investi de nouvelles sommes dans la commercialisation et la vente de Rupall dans le but de saisir des débouchés particuliers. Nous attendons avec enthousiasme le lancement commercial de Cuvposa, qui aura lieu en mars ou en avril, et qui s’appuiera sur nos infrastructures existantes. En parallèle, nous demeurons à l’affût des transactions potentielles, comme des licences exclusives et des acquisitions de produits. Enfin, même si le caractère saisonnier des ventes a encore une incidence sur les résultats trimestriels, nous prévoyons générer un BAIIA positif, sur une base annuelle, à partir de l’exercice commençant le 1er avril 2018. »

PERSPECTIVES

La Société a lancé deux nouveaux produits récemment : RupallMC et OtixalMC. RupallMC n’a été lancé qu’à la fin de janvier 2017, mais la direction surveille de près les indicateurs clés de performance (« ICP ») qui s’y rapportent, comme le nombre de médecins qui le prescrivent, et elle est très satisfaite des résultats jusqu’à présent. Ces résultats préliminaires, conjugués aux commentaires positifs continus des leaders d’opinion en matière d’allergies, confirment l’estimation de la direction selon laquelle les ventes annuelles de RupallMC pourraient atteindre un sommet annuel compris entre 10 M$ et 12 M$. En ce qui concerne OtixalMC, qui a été lancé à la mi-mai 2017, la Société estime que les ventes annuelles pourraient atteindre un sommet de 4 M$.

Santé Canada a récemment délivré à la Société un avis de conformité (approbation) pour son produit CuvposaMC (solution orale de glycopyrrolate 1 mg/5 ml), indiqué pour soulager la salivation excessive chronique grave chez les patients de 3 à 18 ans ayant un trouble neurologique associé à des problèmes de salivation (comme la paralysie cérébrale [PC]). La Société prévoit lancer commercialement CuvposaMC en mars 2018 en s’appuyant sur son infrastructure existante.

Parallèlement, la Société poursuit l’exécution de son plan commercial pour ses produits existants, notamment NYDAMD, un traitement révolutionnaire contre les poux de tête et leurs œufs, et RelaxaMC, un laxatif osmotique indiqué pour traiter la constipation. NYDAMD, qui a généré des produits de quelque 4 200 000 $ pour l’exercice 2017 et devrait engendrer des produits d’environ 4 700 000 $ pour l’exercice 2018, recèle un potentiel qui devrait porter les produits des activités ordinaires à un sommet annuel se chiffrant entre 6 000 000 $ et 8 000 000 $ (données d’IMS et estimation de la direction). RelaxaMC est quant à lui en voie de générer des produits de l’ordre de 3,1 M$ par année.

Seulement avec ses produits établis, NYDAMD, la suspension de naproxen et RelaxaMC, la Société est convaincue qu’elle pourra générer des produits des activités ordinaires d’environ 8 5000 000 $ au cours de l’exercice 2018 (qui se terminera le 31 mars 2018), sans compter l’apport de RupallMC, d’OtixalMC et de CuvposaMC.

Comme Pediapharm bénéficie déjà d’une solide infrastructure, la direction s’attend à une hausse modeste des frais de vente et d’administration, malgré la croissance substantielle des produits attendue dans les prochains trimestres et exercices. Par conséquent, la direction estime que la Société affichera des flux de trésorerie d’exploitation positifs pour le prochain exercice.

Pediapharm détient un portefeuille de produits qui, selon la direction, lui permettra de réaliser son objectif de générer entre 35 000 000 $ et 40 000 000 $ en sommet de ventes annuelles, pour un BAIIA de 30 %. Le maximum de cette fourchette est basé sur les données d’IMS et les estimations de la direction concernant la part de marché que devrait occuper chaque produit. Le tableau suivant présente le sommet prévu des ventes des principaux produits :

PRODUIT INDICATION SOMMET DE VENTES
ANNUELLES PRÉVU (en $ CA)
DATE DE LANCEMENT RÉELLE OU ESTIMATIVE
NYDAMD Traitement des poux de tête Entre 6 et 8 M 2012
RelaxaMC Constipation occasionnelle Entre 4 et 6 M Acquis par Pediapharm en septembre 2016
Suspension de naproxen Arthrite juvénile – douleurs Entre 1 et 2 M Lancé à nouveau par Pediapharm en mars 2015
RupallMC Symptômes d’allergie – urticaire Entre 10 et 12 M Janvier 2017
OtixalMC Infection de l’oreille 4 M Mai 2017
CuvposaMC Salivation excessive – paralysie cérébrale 5 M Approuvé en octobre 2017
Lancement prévu en mars 2018
TOTAL Entre 30 et 35 M

Pediapharm étant maintenant ainsi dotée d’un solide portefeuille de produits pour lesquels la totalité des investissements d’ordre réglementaire ont déjà été réalisés, sa stratégie de développement fondamentale s’est récemment centrée sur l’acquisition de produits déjà mis en marché et la copromotion de produits déjà homologués au Canada. Parallèlement, Pediapharm continue d’évaluer d’autres contrats de licences exclusives (méthode communément appelée « homologation ») ainsi que des possibilités d’acquisition de produits. Le principal objectif est d’assurer la rentabilité rapidement.

En somme, la Société jouit d’une excellente situation de trésorerie lui permettant de mettre en œuvre son plan commercial, notamment les récents lancements de RupallMC en janvier 2017 et d’OtixalMC en mai 2017, de même que le lancement à venir de CuvposaMC. Par ailleurs, Pediapharm s’attend à ce que la croissance des produits des activités ordinaires tirés de la vente de ses produits établis comme NYDAMD, la suspension de naproxen et RelaxaMC se poursuive. La direction estime que la progression prévue des produits des activités ordinaires et la stabilité des charges d’exploitation permettront à la Société de dégager des flux de trésorerie d’exploitation positifs pour le prochain exercice. En parallèle, la Société est en train d’évaluer des acquisitions potentielles de produits, dans le but principal d’accélérer sa stratégie visant à générer des flux de trésorerie positifs dans un court laps de temps. Pediapharm est une société en pleine croissance dans le secteur pharmaceutique des produits spécialisés à marge élevée, et lorsque des occasions d’alimenter cette croissance se présentent, elle peut mobiliser des capitaux supplémentaires pour se donner les ressources financières et la souplesse nécessaires pour en profiter.

ANALYSE DES RÉSULTATS D’EXPLOITATION DE L’EXERCICE CLOS LE 31 DÉCEMBRE 2017

PRODUITS DES ACTIVITÉS ORDINAIRES

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2017, le total des produits des activités ordinaires a atteint 2 356 782 $, contre 1 773 044 $ pour le trimestre clos le 31 décembre 2016, soit une augmentation de 33 %. Les produits des activités ordinaires tirés de NYDAMD ont progressé de 4,5 %. La direction suit aussi de près les données d’IMS, un tiers fournisseur vérifié de données de vente, qui indique que les ventes de produits pour le traitement des poux de tête au Canada ont diminué de 18,7 % (données d’IMS, septembre à décembre 2017). Malgré la contraction du marché global découlant possiblement de la diminution du nombre d’épidémies de poux de tête, NYDAMD continue d’augmenter sa part de marché. Les produits des activités ordinaires tirés de la suspension de naproxen de Pediapharm ont augmenté de 10,3 %, et ceux tirés de RupallMC et d’OtixalMC, lancés récemment à la fin janvier et en mai 2017, respectivement, se sont élevés à plus de 460 000 $, dépassant largement l’estimation initiale de la direction. Il s’agit du premier trimestre complet pour lequel on peut comparer les résultats de RelaxaMC à ceux de du trimestre précédent, en raison de la transaction du 19 septembre 2016. Les produits des activités ordinaires tirés de RelaxaMC ont augmenté de 8,3 %.

Pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2017, le total des produits des activités ordinaires a atteint 7 905 728 $, contre 4 548 351 $ pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2016, soit une augmentation de 74 %. Les produits des activités ordinaires tirés de NYDAMD ont progressé de 7,5 %. La direction suit aussi de près les données d’IMS, un tiers fournisseur vérifié de données de vente, qui indique que les ventes de produits pour le traitement des poux de tête au Canada ont diminué de 13 % (données d’IMS, janvier à décembre 2017). Ainsi, malgré la contraction du marché global découlant possiblement de la diminution du nombre d’épidémies de poux de tête, NYDAMD continue d’augmenter sa part de marché. Les produits des activités ordinaires tirés de la suspension de naproxen de Pediapharm ont augmenté de 16,7 %, et ceux tirés de RupallMC et d’OtixalMC, lancés récemment à la fin janvier et en mai 2017, respectivement, se sont élevés à plus de 1 700 000 $, dépassant largement l’estimation initiale de la direction. Les produits des activités ordinaires tirés de RelaxaMC sont en voie d’atteindre 3 100 000 $ annuellement, en raison de la transaction du 19 septembre 2016.

MARGE BRUTE

Aux fins de la comparaison des périodes, en plus de considérer la marge brute en dollars, il est également pertinent d’examiner la marge brute exprimée en pourcentage des produits des activités ordinaires. Comme aucun coût des ventes ne se rapporte aux produits des activités ordinaires tirés des commissions, les pourcentages de marge brute qui suivent sont calculés d’après le coût des ventes et les produits des activités ordinaires liés aux produits seulement. En plus du coût réel des matières premières et des redevances versées aux partenaires, la marge brute est influencée par l’amortissement des actifs générateurs de produits des activités ordinaires, les provisions pour articles éventuellement retournés ainsi que les charges d’entreposage et de logistique.

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2017, le bénéfice brut s’est chiffré à 1 178 654 $, ce qui représente une hausse de 32 % par rapport aux 891 893 $ du trimestre clos le 31 décembre 2016. La marge brute en pourcentage des produits a été de 50 % (contre 48 % pour le trimestre clos le 31 décembre 2016).Le taux de marge brute inférieur qui caractérise la catégorie de produits dont fait partie le RelaxaMC a une incidence négative sur les pourcentages de marge brute totale. Au fil du temps, vu la croissance attendue des produits des activités ordinaires provenant de NYDAMD, de RupallMC, d’OtixalMC et de CuvposaMC, les produits tirés de RelaxaMC représenteront une part de plus en plus faible du total des produits des activités ordinaires et, de ce fait, la direction s’attend à ce que la marge brute totale exprimée en pourcentage des produits des activités ordinaires s’améliore pour finalement s’établir entre 60 % et 70 %.

Pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2017, le bénéfice brut s’est chiffré à 4 180 933 $, ce qui représente une hausse de 54 % par rapport aux 2 716 361 $ de la période de neuf mois close le 31 décembre 2016. La marge brute en pourcentage des produits a été de 53 % (contre 57 % pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2016), une baisse d’abord attribuable au taux de marge brute inférieur qui caractérise la catégorie de produits dont fait partie le RelaxaMC. Au fil du temps, vu la croissance attendue des produits des activités ordinaires provenant de NYDAMD, de RupallMC, d’OtixalMC et de CuvposaMC, les produits tirés de RelaxaMC représenteront une part de plus en plus faible du total des produits des activités ordinaires et, de ce fait, la direction s’attend à ce que la marge brute totale exprimée en pourcentage des produits des activités ordinaires s’améliore pour finalement s’établir entre 60 % et 70 %.

FRAIS DE VENTE ET D’ADMINISTRATION

Pour le trimestre clos le 31 décembre 2017, les frais de vente et d’administration se sont chiffrés à 1 881 129 $, contre 1 676 245 $ pour le trimestre clos le 31 décembre 2016. Pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2017, les frais de ventes et d’administration se sont élevés à 5 799 022 $, contre 4 931 854 $ pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2016. Cette augmentation reflète la volonté de la Société d’investir dans le lancement de nouveaux produits tout en limitant l’incidence sur les charges d’exploitation. Aux yeux de la direction, ces investissements dans RupallMC et OtixalMC sont des pièces maîtresses du succès de la Société.

AUTRES PRODUITS

La Société n’a comptabilisé aucun montant au titre des autres produits pour le trimestre et la période de neuf mois clos le 31 décembre 2017. Au cours du trimestre clos le 30 juin 2016, la Société a reçu le deuxième et dernier paiement comptant de 2 000 000 $ US (2 570 200 $) de sa contrepartie pour la vente de ses droits sur la suspension de naproxen aux États-Unis, une transaction évaluée à 4 250 000 $ US environ.

BAIIA AJUSTÉ(1)

Le BAIIA ajusté (défini plus bas) pour le trimestre clos le 31 décembre 2017 était de (582 381 $), contre (628 702 $) pour le trimestre clos le 31 décembre 2016. Cette amélioration est principalement attribuable à l’augmentation du bénéfice brut, porté par la croissance de 33 % des produits. Pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2017, le BAIIA ajusté s’est chiffré à (1 191 899 $), contre (1 718 445 $) pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2016. Cette amélioration est principalement attribuable à l’augmentation du bénéfice brut, porté par la croissance de 74 % des produits, en partie neutralisée par les frais de vente et de commercialisation supplémentaires liés au lancement des produits RupallMC et OtixalMC, qui, aux yeux de la direction, sont des pièces maîtresses du succès de la Société.

Trimestre clos le 31 décembre 2017
(en dollars)
Trimestre clos le 31 décembre 2016
(en dollars)
Période de neuf mois close le 31 décembre 2017
(en dollars)
Période de neuf mois close le 31 décembre 2016
(en dollars)
Produits des activités ordinaires tirés des produits 2 356 782 1 694 294 7 902 998 4 308 936
Produits des activités ordinaires tirés des commissions - 78 750 2 730 239 415
Total des produits des activités ordinaires 2 356 782 1 773 044 7 905 728 4 548 351
Marge brute 1 178 654 891 893 4 180 933 2 716 361
Frais de vente et d’administration 1 881 129 1 656 245 5 799 022 4 931 854
Autres produits - - - 2 570 200
Résultat d’exploitation (716 585 ) (783 507 ) (1 606 522 ) 328 161
Résultat net (1 006 092 ) (1 047 750 ) (2 460 651 ) (443 274 )
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation (286 282 ) (765 653 ) (3 212 771 ) (510 882 )
Flux de trésorerie liés aux activités d’investissement (50 218 ) (229 271 ) (349 349 ) (314 840 )
Flux de trésorerie liés aux activités de financement - - 4 956 967 (378 )
(1) Le « BAIIA » et le « BAIIA ajusté » sont des mesures financières non définies dans les IFRS. Le terme « BAIIA » (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) n’a aucune signification normalisée aux termes des IFRS; il serait donc mal avisé de le comparer à des mesures semblables utilisées par d’autres émetteurs. La Société les utilise pour donner de l’information additionnelle et complémentaire aux mesures définies dans les IFRS, ou fournir un éclairage plus complet sur ses activités du point de vue de la direction. Le « BAIIA ajusté » est défini par la Société comme le bénéfice hors coûts de financement, charges d’intérêts, impôts sur les bénéfices, produit d’intérêts, amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles, rémunération à base d’actions hors trésorerie, produit de la vente d’actifs et dépréciation des immobilisations incorporelles. La Société estime que le BAIIA ajusté est un facteur clé de l’évaluation de la performance financière d’une entreprise, ainsi qu’une mesure révélatrice de ses résultats d’exploitation et de ses flux de trésorerie, qui fournit une information précieuse aux investisseurs et aux analystes. Pour le trimestre clos le 31 décembre 2017, le BAIIA ajusté s’est chiffré à (582 381 $), contre (628 702 $) pour le trimestre clos le 31 décembre 2016. Cette amélioration est principalement attribuable à la hausse du bénéfice brut, porté par la croissance de 33% des produits. Le BAIIA ajusté pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2017 s’est élevé à (1 191 899 $), contre (1 718 445 $) pour la période de neuf mois close le 31 décembre 2016. Cette amélioration est principalement attribuable à la hausse du bénéfice brut, porté par la croissance de 100% des produits, mais a été neutralisée en partie par le surcroît de frais de vente et de commercialisation induit par le lancement des produits RupallMC et OtixalMC.
Trimestre clos le 31 décembre
2017
(en dollars)
Trimestre clos le 31 décembre
2016
(en dollars)
Période de neuf mois close le 31 décembre
2017
(en dollars)
Période de neuf mois close le 31 décembre
2016
(en dollars)
Résultat net et résultat global (1 006 092 ) (1 047 750 ) (2 460 651 ) (443 274 )
Réintégrer :
Dépréciation et amortissement (immobilisations corporelles et incorporelles) 60 316 35 828 158 419 97 246
Dotation aux amortissements des frais de financement 46 682 36 630 131 970 103 553
Charges d’intérêts 168 667 166 833 504 167 504 170
Autres charges financières sans effet sur la trésorerie 86 967 69 455 246 901 197 182
Produit d’intérêts (12 809 ) (8 676 ) (28 909 ) (33 469 )
BAIIA (656 269 ) (747 680 ) (1 448 103 ) 425 408
Produit de la vente d’actifs - - - (2 570 200 )
Rémunération fondée sur des actions 73 888 118 978 256 204 426 347
BAIIA AJUSTÉ (582 381 ) (628 702 ) (1 191 899 ) (1 718 445 )

À propos de Pediapharm

Pediapharm est la seule entreprise pharmaceutique canadienne spécialisée en pédiatrie. Elle a pour mission de commercialiser des produits pédiatriques novateurs visant à améliorer la santé et le bien-être des enfants au Canada. Depuis sa création en 2008, Pediapharm a conclu de nombreux accords commerciaux avec des partenaires du Canada et d’autres pays. Son portfolio de produits innovateurs compte notamment NYDAß┤╣ß┤░, un traitement révolutionnaire des poux de tête; RelaxaMC, un laxatif osmotique utilisé pour traiter la constipation; EpiCeramß┤╣ß┤░, une crème non stéroïdienne pour le traitement de l’eczéma; la suspension de naproxen, utilisée dans le traitement de la douleur et de l’inflammation causées par diverses affections, dont l’arthrite juvénile; RupallMC, une innovation dans le traitement médical des allergies avec un mode d’action unique; les gouttes auriculaires OtixalMC, qui sont les premières et les seules fabriquées à partir d’une combinaison d’antibiotique et de stéroïde offertes en doses unitaires stériles sans agent de conservation; ainsi que CuvposaMC, pour la sialorrhée grave.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs et d’autres énoncés qui ne sont pas des faits historiques, incluant les commentaires de l’équipe de direction par rapport à l’utilisation du produit brut du placement, ainsi que les délais pour recevoir les approbations règlementaires requises. Ces énoncés prospectifs sont assujettis à des risques connus ou inconnus, à des incertitudes et à des hypothèses qui pourraient donner lieu à des résultats très différents des résultats visés et des résultats ou événements prévus dans ces énoncés prospectifs. Par conséquent, les investisseurs sont avisés qu’ils ne doivent pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse sont formulés à la date de publication. À moins d’y être tenue selon les lois applicables, la Société nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autrement. L’information prospective reflète les attentes ou croyances actuelles de la Société selon les renseignements qu’elle détient à ce jour, et ces renseignements sont fondés sur différentes hypothèses et assujettis à des risques et incertitudes décrits plus amplement aux pages 35 à 41 de la circulaire d’information de la direction de Chelsea Acquisition Corporation du 12 novembre 2013 qui peut être consultée sur SEDAR, à l’adresse www.sedar.com, ainsi qu’aux autres risques découlant du fait qu’elle est une entreprise pharmaceutique spécialisée.

La Bourse de croissance TSX. et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) ne peuvent être tenus responsables de l’exactitude ou de la véracité du présent document.

Sylvain Chrétien, président et chef de la direction
Pediapharm Inc.
514 762-2626, poste 201
sylvain.chretien@pedia-pharm.com

Roland Boivin, chef de la direction financière
Pediapharm Inc.
514 762-2626, poste 202
roland.boivin@pedia-pharm.com

Frank Candido
Direct Financial Strategies and Communication inc.
514 969-5530
directmtl@gmail.com

Recommended