La réglementation sévère et la désinformation entourant le vapotage incitent les vapoteurs à recommencer à fumer

La réglementation sévère et la désinformation entourant le vapotage incitent les vapoteurs à recommencer à fumer

MONTREAL, Aug. 18, 2020 (GLOBE NEWSWIRE) — Après des mois de désinformation et d’efforts anti-vapotage, plusieurs états américains ont implémenté des réglementations touchant le vapotage contraires à l’éthique et, dans certains cas, ont carrément interdit les produits de vapotage. L’Association canadienne du vapotage (ACV) est très préoccupée par les données récemment publiées par la société de tabac Altria qui montrent que les vapoteurs adultes reviennent vers le tabac combustible.
Cette recrudescence de l’usage du tabac combustible est en grande partie le résultat de nouvelles réglementations qui ont rendu inaccessibles les produits de réduction des risques les plus efficaces au monde et de la peur causée par des reportages mal informés dans les médias. « Au cours des derniers mois, nous avons observé une augmentation du nombre de fumeurs âgés de 50 ans et plus dans la catégorie des cigarettes », a déclaré le PDG Billy Gifford aux investisseurs. « Nous pensons que ces fumeurs étaient auparavant passés aux produits de vapotage, mais qu’ils sont récemment revenus à la cigarette en raison de la publicité négative et des développements réglementaires et législatifs dans la catégorie du vapotage. »De nombreux États, comme plus récemment l’état de New York, ont désormais interdit la vente de tous les produits de vapotage. Les consommateurs peuvent toujours utiliser des produits à vapeur, mais il est illégal pour les magasins de les vendre. « Les données sont claires : les produits de vapotage sont deux fois plus efficaces que le produit de sevrage tabagique le plus populaire. Les produits de vapotage ont prouvé leur efficacité à maintes reprises grâce à des études vérifiées qui les qualifient comme 95 % moins nocifs que les cigarettes traditionnelles », a déclaré Darryl Tempest, directeur exécutif de l’Association canadienne du vapotage (ACV). « Permettre la vente de cigarettes, qui sont connues pour être la principale cause de décès en Amérique du Nord, tout en interdisant la vente des produits de réduction des méfaits les plus efficaces est à la fois immoral et hypocrite », a conclu Tempest.Les réglementations sévères en matière de vapotage sont en partie une réaction à l’épidémie d’EVALI (E-cigarettes ou Vaping Product Use-Associated Lung Injury). Les médias et les groupes de défense n’ont pas tardé à pointer du doigt les produits de vapotage à la nicotine, mais après un examen approfondi, le CDC et d’autres organisations de santé ont conclu que la cause de ces maladies pulmonaires était l’acétate de vitamine E, un agent fluidifiant utilisé dans les produits de THC en vente sur le marché noir. « Les dernières découvertes nationales et par états suggèrent que les produits contenant du THC, en particulier ceux obtenus dans la rue ou auprès d’autres sources informelles (par exemple des amis, des membres de la famille ou des revendeurs illicites) sont liés à la plupart des cas et jouent un rôle majeur dans l’épidémie » a déclaré le CDC dans un communiqué. Bien que les produits à base de vapeur de nicotine soient exonérés de toute responsabilité, les organisations anti-vapotage ont utilisé l’épidémie comme preuve que les produits de vapotage sont dangereux et qu’ils nécessitent une réglementation supplémentaire.Le Royaume-Uni compte près de 3 millions de vapoteurs et à ce jour, aucune preuve de maladie pulmonaire causée par les produits de vapotage n’a été constatée. En fait, Public Health England était tellement préoccupé par la désinformation venant d’Amérique du Nord et par ses effets potentiels sur la santé de ses citoyens qu’elle a publié une série de déclarations pour rassurer le public sur le fait que les produits de vapotage sont toujours connus pour être beaucoup moins nocifs que les cigarettes. « Les produits de vapotage ne sont pas totalement sans risque, mais comparés au tabagisme, les preuves montrent qu’ils ne représentent qu’une fraction des méfaits. Le problème est que les gens pensent de plus en plus qu’ils sont au moins aussi nocifs, ce qui peut empêcher des millions de fumeurs de cesser de fumer. Les services locaux de cessation tabagique devraient chercher à soutenir les utilisateurs de cigarettes électroniques dans leur cheminement vers l’arrêt complet du tabac », a publié Public Health England.Les données ont montré à plusieurs reprises que la désinformation et les réglementations mal équilibrées ramènent les vapoteurs vers la cigarette. Il est impératif que nous retirions les préjugés personnels de la conversation sur la réduction des méfaits et que nous nous concentrions sur les données. Le vapotage n’est pas la seule solution au problème, mais c’est la solution la plus efficace actuellement disponible. La réglementation et ce qui est rapporté par les médias doivent embrasser et refléter cela afin de garantir que les vapoteurs ne reviennent pas au tabac combustible, un produit connu pour tuer un utilisateur sur deux.À propos de l’Association canadienne de vapotage
L’Association canadienne du vapotage (www.thecva.org/fr) est un organisme national sans but lucratif qui représente les intérêts de l’industrie canadien du vapotage. Fondée en 2014, CVA représente plus de 350 manufacturiers, détaillants, et commerces en ligne. Les compagnies du tabac et leurs filiales ne figurent pas parmi nos membres. Nous somme le principal organe de liaison avec tous les paliers gouvernementaux du pays sur toutes questions législatives et réglementaires liées à l’industrie. Notre mission est d’assurer une réglementation raisonnable et pratique par le biais de communications continues et l’éducation des agents de la santé, les médias, et les élu(e)s.
Contact information:
John Xydous
Directeur régional Porte-parole francophone
jxydous@thecva.org
+1 514 212.7127


CBJ Newsmakers

Recommended
Aya Gold & Silver IncAurora Spine Receives “Notice of Allowance” for Patent: DEXA Technology™ —The World’s First Patient-Matched Interbody Implant Technology to Enable Improved Spine Surgery