Le CN achètera jusqu’à 350 wagons pour produits forestiers afin de répondre à la demande croissante

CBJ Newsmakers

HAMILTON, Ontario, 02 mai 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Le CN (TSX:CNR) (NYSE:CNI) a annoncé aujourd’hui qu’il comptait acheter jusqu’à 350 wagons à support central pour répondre à la demande croissante des clients producteurs de bois d’œuvre dans l’ensemble de son réseau nord-américain. 

« Nous investissons pour stimuler l’économie en mettant en place le matériel roulant, l’infrastructure et l’effectif pour répondre aux besoins croissants de nos précieux clients, a déclaré Jean-Jacques Ruest, président-directeur général par intérim du CN. « Ces wagons à support central supplémentaires, combinés à l’acquisition récemment annoncée de 350 nouveaux wagons couverts, nous permettront d’offrir une plus grande capacité à nos partenaires commerciaux tels que West Fraser. Le CN doit mieux acheminer le bois d’œuvre sur les marchés et entend prendre les moyens pour y parvenir. »

Le CN devrait commencer à recevoir à compter de septembre les nouveaux wagons à support central sans appuis de 73 pieds, dont le poids maximal en voie sera de 286 000 livres.  Le CN envisage également d’acheter ou de louer 300 autres wagons.

« West Fraser cherche à travailler avec des partenaires qui peuvent offrir une chaîne d’approvisionnement efficace et desservir le dynamique secteur de l’habitation aux États-Unis », a déclaré Ted Seraphim, président-directeur général de West Fraser. 

Les nouveaux wagons seront construits au Canada par National Steel Car Ltd à son usine de Hamilton, en Ontario.

« National Steel Car construit des wagons marchandises pour le CN depuis 1919; nous sommes honorés de pouvoir continuer à soutenir le CN et les clients qu’il dessert partout en Amérique du Nord », a déclaré Gregory J. Aziz, président-directeur général de National Steel Car Limited. « Cette commande se traduira par l’embauche de plus de 250 personnes à notre usine d’Hamilton, laquelle fournit actuellement du travail à plus de 1 500 personnes et contribue de diverses façons à l’économie d’Hamilton et à celle du Canada. » 

Bob Bratina, député de la circonscription de Hamilton East-Stoney Creek, a pour sa part déclaré : « Les sommes investies par le CN pour la construction de nouveaux wagons à Hamilton, chez National Steel Car, sont immenses à l’échelle de la ville, mais elles auront aussi des répercussions bien au-delà des secteurs de l’acier et de la fabrication de l’Ontario. Il s’agit d’un investissement dans l’économie canadienne et auprès des travailleurs partout au pays. »

Le maire de Hamilton, Fred Eisenberger, a pour sa part ajouté : « La population d’Hamilton est fière du rôle joué par le CN dans la collectivité; cette annonce est une autre marque de confiance envers Hamilton et sa main-d’œuvre spécialisée. »

Dans le cadre de son programme record de dépenses en immobilisations de 3,4 G$ en 2018, le CN investit dans de nouvelles infrastructures et du nouveau matériel favorisant les échanges commerciaux. En plus des wagons susmentionnés, le CN devrait commencer à recevoir dès juin les premières des 60 locomotives GE commandées pour 2018.

Ce printemps, le CN a lancé son plus important programme d’investissements dans l’infrastructure, qui comprend un montant de 400 M$ visant à augmenter la capacité des voies et des triages afin de gérer l’accroissement du trafic entre sa région de l’Ouest et Chicago. Ce programme comprend la construction de voies d’évitement et de tronçons à voie double, qui profiteront aux marchés des produits forestiers, des céréales, du charbon, de la potasse et du transport intermodal.

Après l’ajout de centaines de chefs de train sur le terrain depuis le début de l’année, le CN continue d’embaucher dans l’Ouest canadien. Par rapport au nombre de chefs de train disponibles l’hiver dernier, environ 1 250 chefs de train de plus seront sur le terrain d’ici l’hiver prochain.

Énoncés prospectifs
Certains renseignements contenus dans le présent communiqué constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis et en vertu de la législation canadienne relative aux valeurs mobilières. De par leur caractère, les énoncés prospectifs impliquent des risques, des incertitudes et des hypothèses. La Compagnie prévient que ses hypothèses pourraient ne pas s’avérer et qu’en raison de la conjoncture économique, ces hypothèses, qui étaient raisonnables au moment où elles ont été formulées, comportent un degré plus élevé d’incertitude. Les énoncés prospectifs peuvent se reconnaître à l’emploi de termes comme « croit », « prévoit », « s’attend à », « présume », « perspective », « planifie », « vise » ou d’autres termes semblables.

Les énoncés prospectifs ne constituent pas des garanties de la performance future et impliquent des risques connus ou non, des incertitudes et d’autres éléments susceptibles de modifier, de façon importante, les résultats réels ou la performance réelle de la Compagnie par rapport aux perspectives ou aux résultats futurs ou à la performance future implicites dans ces énoncés. Par conséquent, il est conseillé aux lecteurs de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les facteurs de risque importants qui pourraient influer sur les énoncés prospectifs comprennent, sans en exclure d’autres : les impacts de la conjoncture économique et commerciale en général; la concurrence dans le secteur; la variabilité des taux d’inflation, de change et d’intérêt; les variations de prix du carburant; les nouvelles dispositions législatives et (ou) réglementaires; la conformité aux lois et règlements sur l’environnement; les mesures prises par les organismes de réglementation; l’augmentation des charges relatives à l’entretien et à l’exploitation; les menaces à la sécurité; la dépendance à l’égard de la technologie et les risques de cybersécurité connexes; les restrictions au commerce ou les modifications aux ententes de commerce international; le transport de matières dangereuses; les différents événements qui pourraient perturber l’exploitation, y compris les événements naturels comme les intempéries, les sécheresses, les incendies, les inondations et les tremblements de terre; les changements climatiques; les négociations syndicales et les interruptions de travail; les réclamations liées à l’environnement; les incertitudes liées aux enquêtes, aux poursuites ou aux autres types de réclamations et de litiges; les risques et obligations résultant de déraillements; l’échéancier et la réalisation des programmes de dépenses en immobilisations; de même que les autres risques décrits de temps à autre de façon détaillée dans des rapports déposés par le CN auprès des organismes de réglementation du commerce des valeurs mobilières au Canada et aux États-Unis. On pourra trouver une description des principaux facteurs de risque dans la section « Rapport de gestion » des rapports annuels et intermédiaires du CN ainsi que dans la Notice annuelle et le formulaire 40-F déposés par la Compagnie auprès des organismes de réglementation du commerce des valeurs mobilières au Canada et aux États-Unis et qui sont accessibles sur le site Web du CN.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur l’information disponible à la date où ils sont formulés. Le CN ne peut être tenu de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs pour tenir compte d’événements futurs ou de changements de situations ou de prévisions, à moins que ne l’exigent les lois applicables sur les valeurs mobilières. Si le CN décidait de mettre à jour un énoncé prospectif, il ne faudrait pas en conclure qu’il fera d’autres mises à jour relatives à cet énoncé, à des questions connexes ou à tout autre énoncé de nature prospective.

Véritable pilier de l’économie, le CN compte sur une équipe d’environ 25 000 cheminots qui transporte annuellement des marchandises d’une valeur de plus de 250 G$ CA pour un large éventail de secteurs, tels les ressources naturelles, les produits manufacturés et les biens de consommation, sur un réseau ferroviaire de quelque 20 000 milles de parcours couvrant le Canada et le centre des États-Unis. Le CN – la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada et ses filiales ferroviaires actives – dessert les villes et ports de Vancouver et Prince Rupert, en Colombie-Britannique, Montréal, Halifax, La Nouvelle-Orléans, et Mobile, en Alabama, ainsi que les régions métropolitaines de Toronto, Edmonton, Winnipeg, Calgary, Chicago, Memphis, Detroit, Duluth-Superior, au Minnesota et au Wisconsin, et Jackson, au Mississippi. Il a en outre des liaisons avec toutes les régions de l’Amérique du Nord. Pour de plus amples renseignements sur le CN, visitez le site Web de la Compagnie à l’adresse www.cn.ca.

Sources au CN :  
Médias Investisseurs
Jonathan Abecassis Paul Butcher
Directeur Vice-président
Relations avec les médias Relations avec les investisseurs
514 399-7956 514 399-0052
Recommended
CBJ May 2018